Quels sont les principes fondamentaux du spiritisme?

Allan Kardec, dans la partie introductive du livre des esprits, résume en 35 éléments les points principaux de la doctrine spirite. Cependant, avant d’apporter les observations de Kardec et, pour nous aider dans notre compréhension, nous rassemblons les principes fondamentaux dans cinq: 1. l’existence de Dieu; 2. L’immortalité de l’âme; 3. Pluralité des stocks; 4. Pluralité des mondes habités; 5. Communicabilité des esprits.


L’existence de Dieu est la base du spiritisme, sa pierre angulaire, étant Dieu l’intelligence suprême, la principale cause de toutes choses. Dieu est éternel, inchangeable, immatérielle, unique, omnipotent, sobrement juste et bon, a créé l’univers, qui englobe tous les êtres animés et inanimés, matériels et intangibles. Dans le chapitre 3, nous étudierons plus en détail sur Dieu, et maintenant c’est seulement pour informer les esprits qu’on leur dit de trouver la preuve de l’existence de Dieu dans un axiome que nous appliquons à nos sciences, qu’il n’y a aucun effet sans cause, de sorte que Cherchant la cause de tout ce qui n’est pas l’œuvre de l’homme, notre raison nous répondra d’avoir été Dieu. 1


L’immortalité de l’âme nous montre que nous sommes des esprits immortels, nés simples et ignorants, avec aptitude pour le bien et le mal, avec le destin à la perfection et au bonheur. Avant que nous soyons des êtres humains, incarnés dans un corps physique, nous sommes des enfants de Dieu, car l’esprit est le principe intelligent de l’univers et, parmi les différentes espèces d’êtres corporels, Dieu a choisi l’espèce humaine pour l’incarnation des esprits.


Ainsi, les esprits enduire temporairement un emballage de matière périssable, qui est détruit par la mort du corps physique et, quand l’esprit est dans la vie du corps, nous disons que c’est une âme ou un esprit incarné. Quand il meurt, cependant, nous disons qu’il a disempied, quand il revient au plan spirituel ou à la spiritualité, d’où il vient, poursuivant le processus d’ascension spirituelle.


Il y a trois choses dans l’homme: le corps ou le matériel; L’Ame ou être immatérielle (l’esprit incarné dans le corps) et le PÉRISPIRIT ou le wrapper Semimaterial, le lien qui lie le corps à l’esprit (élément intermédiaire), ne pas être les esprits égaux ni en puissance, ni dans l’intelligence ou dans la connaissance ou la moralité, ayant Plusieurs graduations de l’évolution parmi les esprits.


Didacétiquement, Kardec a divisé les esprits en trois ordres: le premier ordre (ou pur), sont les supérieurs, se distinguent par leur perfection, la connaissance et la proximité de Dieu (sont les anges); Deuxième ordre, sont les bons esprits, dans lequel le bien est le sentiment prédominant et; Troisième ordre, esprits imparfaits, où le mal est toujours le plus grand sentiment, se trouvant plus éloigné de la perfection et futé des passions telles que l’envie, la haine, la jalousie, la fierté, etc.


La pluralité des existences nous montre que l’âme progresse et si elle est soumise à la preuve d’une nouvelle existence, c’est ce que nous appelons la réincarnation. Nous avons tous beaucoup de existences et le but de la réincarnation est l’expiation et l’amélioration progressive de l’humanité, car sans elle, où serait la justice? La réincarnation, par conséquent, permet à l’esprit de vivre diverses existences dans le monde, en grandissant, en devenant un être humain, intellectuellement et moralement, et en approchant de plus en plus les lois de Dieu.


Très probablement, la plupart de nos luttes quotidiennes et les souffrances découlent des idées fausses par nous dans les vies passées et maintenant nous avons la possibilité sublime de les resgá dans le respect de la Loi d’action et de réaction. La réincarnation est donc le mécanisme de la justice divine, qui ne récompense ou ne sanctionne personne, chacun étant responsable des fruits récoltés, qu’ils soient bons ou mauvais.


La pluralité des mondes habités stipule que l’incarnation et la réincarnation des esprits peuvent avoir lieu sur la terre et sur d’autres mondes, de sorte que croire en l’unicité de la terre serait de douter de la sagesse de Dieu, qui ne fait rien à inutile. Quand Jésus a dit: «ne soyez pas floues dans votre cœur, croyez en Dieu, croyez en moi aussi. Il y a beaucoup d’adresses dans la maison de mon père, "il nous a enseigné la pluralité des mondes habités. La «maison du père» est l’univers et les différentes adresses sont les mondes qui circulent dans l’espace infini, offrant les mondes spirituels correspondant à leur avance.



Les êtres vivants évoluent moralement, les mondes matériellement, pour rien reste stationnaire dans la nature, et les mondes, comme pour l’évolution, sont primitifs, d’Expiations et de preuves, de régénération, heureux et, enfin, céleste, qui est la demeure des esprits pur. La terre est un monde de catégorie morale inférieure, monde des épreuves et des Expiations, en vertu de son panorama pitoyable, toujours plein de désaffection et d’égoïsme, mais c’est en période de transition, aller dans le monde de la régénération.


En ce qui concerne la communicabilité des esprits, nous savons que ceux-ci constituent l’un des pouvoirs de la nature, agissant sur la matière et sur la pensée, exerçant une action sur le monde physique et moral. Ils sont la cause d’une série de phénomènes jusque-là inexpliqués ou expliqués de manière erronée, qui ne trouvent que des explications rationnelles dans le spiritisme.


Les relations des esprits avec les hommes sont constantes, le bien nous attire pour le bien et les méchants nous exhortent à l’erreur. Et comment tu donnes ça? Par notre pensée, notre mélodie, étant pensé le lien qui nous lie aux esprits, donc, en fonction de nos émanations mentales et de nos actions, nous attirons pour fermer les entreprises spirituelles positives ou négatives. La communication des esprits avec les hommes peut être cachée, sans même réaliser, par l’intuition ou l’inspiration, ou ostensives, lorsqu’elle est bien caractérisée, et peut aussi se manifester spontanément ou par évocation.



Les esprits supérieurs se présentent dans des réunions sérieuses, où l’amour, le bien et le désir sincère prédominent, toujours en utilisant le langage moral noble, digne et élevé. Les esprits inférieurs sont constamment présents parmi les gens frivoles, motivés uniquement par la curiosité et où il y a de mauvais instincts, étant leur langue insignifiante et même grossière.


Les esprits supérieurs enseignent que dans le monde des esprits, rien ne peut être caché, l’hypocrite est démasqué; Aux États de supériorité et d’infériorité des esprits, ils correspondent à des plumes et des joies inconnues sur la terre; Ils enseignent aussi qu’il n’y a pas de fautes irrévocées que l’expiation ne peut pas se permettre et que les moyens de progresser sont les différentes existences qui permettent à l’homme d’avancer, selon ses désirs et ses efforts.


Après une idée générale sur les principes fondamentaux de la doctrine spirite, j’apporte les points énumérés par Allan Kardec [2] pour résumer la doctrine spiritiste:

1. Dieu est éternel, inchangeable, immatérielle, unique, omnipotent, sobrement juste et bon.


2. a créé l’univers, qui englobe tous les êtres animés, inanimés, matériels et intangibles.


3. les êtres matériels constituent le monde visible ou corporel, et les êtres intangibles, le monde invisible ou spiritiste, c’est-à-dire les esprits.


4. le monde spiritiste est le monde normal, primitif, Éternel, préexistant et survivant.


5. le monde du corps est secondaire; Il pourrait cesser d’exister, ou n’ont jamais existé, sans altérer l’essence du monde spiritiste.


6. les esprits enduire temporairement un emballage de matières périssables, dont la destruction par la mort les restaure à la liberté.


7. parmi les différentes espèces d’êtres corporels, Dieu a choisi l’espèce humaine pour l’incarnation des esprits qui ont atteint un certain degré de développement, en lui donnant une supériorité morale et intellectuelle sur les autres.



8. l’âme est un esprit incarné, étant le corps seul son manteau.


9. il y a trois choses dans l’homme: 1, le corps ou être matériel analogue aux animaux et animé par le même principe vital; 2 º, l’âme ou être immatérielle, l’esprit incarné dans le corps; 3 º, le lien qui lie l’âme au corps, principe intermédiaire entre la matière et l’esprit.


10. a ainsi l’homme deux natures: par le corps, participe à la nature des animaux, dont les instincts sont communs à lui; Par l’âme, participe à la nature des esprits.


11. la boucle ou Perispirit, qui attache au corps l’esprit, est une sorte de wrapper semi-imaterial. La mort est la destruction de la carcasse grossière. L’esprit conserve le second, qui constitue un corps éthérique, invisible pour nous dans l’état normal, mais il peut devenir accidentellement visible et même tangible, comme cela se produit dans le phénomène des apparitions.


12. l’esprit n’est donc pas un être abstrait, non défini, seulement possible de concevoir par la pensée. C’est un être réel, circonscrit, qui, dans certains cas, devient appréciable par la vue, par l’oreille et par le toucher.


13. les esprits appartiennent à des classes différentes et ne sont pas égaux, ni au pouvoir, ni dans l’intelligence, ni dans la connaissance, ni dans la moralité. Ceux du premier ordre sont les esprits supérieurs, qui se distinguent des autres par leur perfection, leur connaissance, leur proximité avec Dieu, la pureté de leurs sentiments et leur amour du bien: ils sont les anges ou les esprits purs. Ceux des autres classes sont de plus en plus éloignés de cette perfection, montrant ceux des catégories inférieures, principalement, futés de nos passions: la haine, l’envie, la jalousie, la fierté, etc. Achète-toi dans le mal. Il y a aussi, parmi les inférieurs, ceux qui ne sont ni très bons ni très mauvais, plutôt troublants et enredadores, que pervers. La malice et les inconséquences semblent être ce qui prévaut en eux. C’est les esprits stupides ou insensés.


14. les esprits n’occupent pas perpétuellement la même catégorie. Ils s’améliorent tous en passant par les différents degrés de la hiérarchie spiritiste. Cette amélioration est effectuée par l’incarnation, qui est imposée à certains comme expiation, aux autres comme une mission. La vie matérielle est une preuve qui va les souffrir à plusieurs reprises, jusqu’à ce qu’ils aient atteint la perfection morale absolue.


15. quittant le corps, l’âme s’enfonce dans le monde des esprits, où elle est sortie, pour traverser une nouvelle existence matérielle, après un laps de temps plus ou moins long, pendant lequel elle reste dans un état d’esprit errant.


16. ayant l’esprit passer à travers de nombreuses incarnations, il s’ensuit que nous avons tous eu beaucoup de existences et que nous aurons encore d’autres, plus ou moins perfectionnés, à la fois sur la terre et sur d’autres mondes.


17. l’incarnation des esprits se produit toujours dans l’espèce humaine; Il serait erroné de croire que l’âme ou l’esprit peut s’incarner dans le corps d’un animal.


18. les différentes existences corporelles de l’esprit sont toujours progressives et jamais régressives; Mais la rapidité de ses progrès dépend des efforts qu’elle déploie pour atteindre la perfection.


19. les qualités de l’âme sont celles de l’esprit incarné en nous; Ainsi, le bon homme est l’incarnation d’un bon esprit, le méchant homme d’un esprit impur.


20. l’âme possédait son individualité avant d’être incarnée; Le conserve après avoir été séparé du corps.


21. dans son retour dans le monde des esprits, elle trouve tous ceux qu’elle connaissait sur terre, et toutes ses existences antérieures sont tirées dans sa mémoire, avec le souvenir de tout le bien et tout le mal qu’elle a fait.


22. l’esprit incarné se trouve sous l’influence de la matière; L’homme qui gagne cette influence, par l’élévation et la purification de son âme, s’approche des bons esprits, dans la compagnie de qui un jour sera. Celui qui se laisse dominer par de mauvaises passions, et met toutes ses joies dans la satisfaction des appétits grossiers, s’approche des esprits impurs, donnant prépondérance à sa nature animale.



23. les esprits incaillés habitent les différents globes de l’univers.


24. les inincés ou errants n’occupent pas une région déterminée et circonscrite; Sont partout dans l’espace et de notre côté, nous voir et nous enrouer hors de continu. C’est toute une population invisible, qui se déplace autour de nous.


25. les esprits exercent une action incessante sur le monde moral et même sur le monde physique. Ils agissent sur la matière et sur la pensée et constituent l’un des pouvoirs de la nature, une cause efficace d’une multitude de phénomènes jusque-là inexpliqués ou mal expliqués et qu’ils ne trouvent aucune explication rationnelle, mais dans le spiritisme.


26. les relations des esprits avec les hommes sont constantes. Les bons esprits nous attirent pour le bien, nous soutiennent dans les épreuves de la vie et nous aident à les endurer avec courage et démis Sion. Les méchants nous propulser vers le mal: c’est une joie de nous voir succomber et de les ressembler.


27. les communications des esprits avec les hommes sont cachées ou ostensives. L’occultisme est vérifié par la bonne ou la mauvaise influence qu’ils exercent sur nous, à notre manière. C’est à notre intelligence de discerner le bien des mauvaises inspirations. Les communications ostensives sont données par l’écriture, la parole ou d’autres manifestations matérielles, presque toujours par des médiums qui les servent comme instruments.


28. les esprits se manifestent spontanément ou par évocation.


29. tous les esprits peuvent être évoqués: ceux qui ont animé des hommes obscurs, tels que ceux des personnages les plus illustres, quel que soit le temps qu’ils ont vécu; Ceux de nos parents, amis, ou ennemis, et de s’en sortir, par des communications écrites ou verbales, des conseils, des informations sur la situation dans laquelle ils sont au-delà, sur ce qu’ils pensent de nous, ainsi que les révélations qui leur sont autorisés Faites-nous.


30. les esprits sont attirés par la raison de la sympathie qui leur inspire la nature morale du médium qui les égare. Les esprits supérieurs s’acquièrent dans les réunions sérieuses, où l’amour du bien et le désir sincère, de la part de ceux qui les composent, sont prédominants, à instruire et à améliorer. Leur présence éloigne les esprits inférieurs qui, inversement, trouvent l’accès libre et peuvent être laissés avec toute liberté parmi les personnes frivoles ou poussés uniquement par la curiosité et partout où il y a de mauvais instincts. Loin d’obtenir de bons conseils, ou des informations utiles, ils ne devraient s’attendre futilities, mensonges, blagues de mauvais goût, ou mystifications, car ils prennent souvent des noms vénérables afin de mieux induire l’erreur.


31. distinguer le bien des mauvais esprits est extrêmement facile. Les esprits supérieurs utilisent constamment la dignité, le langage noble, transmis de la plus haute moralité, scoated de toute passion inférieure; La sagesse la plus pure est celle du Conseil, qui a toujours pour but notre amélioration et le bien de l’humanité. Les esprits inférieurs, au contraire, sont inconséquents, souvent triviaux et même grossiers. Si parfois ils disent quelque chose de bon et de vrai, beaucoup plus souvent ils disent faussetés et absurdités, par la malice ou l’ignorance. Ils se moquent de la crédulité des hommes et s’amusent au détriment de ceux qui les interrogent, flattent leur vanité, les nourrissent de désirs avec de faux espoirs. En bref, les communications sérieuses, au sens le plus large du terme, ne sont données que dans les centres graves, où la communion intime des pensées est exclue, compte tenu du bien.


32 la morale des esprits supérieurs est résumée, comme celle du Christ, dans cette maxime de l’Évangile: faire aux autres ce que nous voulons que les autres nous fassent, c’est-à-dire faire le bien et non le mal. Dans ce principe, l’homme est une règle universelle de la procédure, même pour ses plus petites actions.


33. ils nous enseignent que l’égoïsme, la fierté, la sensualité sont des passions qui nous rapprochent de la nature animale, nous piégeant dans la matière; Que l’homme qui, dans ce monde, s’éteint de la matière, méprisant les futilités mondaines et aimant les autres, est à la vue de la nature spirituelle; Que chacun devrait devenir utile, selon les facultés et les moyens que Dieu a mis dans ses mains pour l’essayer; Que le fort et le puissant doivent soutenir et protéger les faibles, parce qu’ils transgressent la Loi de Dieu qui abuse de la force et du pouvoir d’opprimer son prochain. Ils enseignent, enfin, que dans le monde des esprits, rien ne peut être caché, l’hypocrite sera démasqué et breveté toutes ses torpilles; Que la présence inévitable, et de tous les instants, de ceux pour qui nous avons procédé mal constitue l’une des peines qui nous sont réservées; Que l’état d’infériorité et la supériorité des esprits correspondent à des plumes et des joies inconnues sur la terre.


34. mais ils enseignent aussi qu’il n’y a pas de fautes infaillible, que l’expiation ne peut être effacée. Le moyen de l’obtenir trouve l’homme dans les différentes existences qui lui permettent d’avancer, en conséquence de ses désirs et de ses efforts, sur le chemin du progrès, vers la perfection, qui est sa destination finale.


C’est le résumé de la doctrine spiritiste, à la suite des enseignements donnés par les esprits supérieurs.


1 KARDEC, Allan. Le livre des esprits. 93 éd. Brasilia: FEB, 2013. Q. 4. P. 56.

2 KARDEC, Allan. Le livre des esprits. 93 éd. Brasilia: FEB, 2013. P. 23.

2020 © Todos direitos reservados Conhecendo o Espiritismo